La Zébrine

Association de valorisation du patrimoine rural d'Arpaillargues-Aureilhac

Exposition : les pigeonniers 2013

Les Pigeonniers, un patrimoine à redécouvrir.

affiche-pigeonniersLa Zébrine présentait du 27 septembre au 9 octobre 2013 une exposition sur ces petits bâtiments que l’on peut voir encore dans la plupart des villages du sud de la France et d’ailleurs, et qui témoignent d’activités passées et oubliées.

Une architecture ingénieuse et originale qui a attiré l’attention de Hanjo Eiffler, un habitant d’Aureilhac, qui s’est passionné pour ces petits édifices, les a photographiés et a réalisé un livre : « Pigeonniers Colombiers » édité par Sud Image en 1994 (un livre bilingue). Il a légué sa collection de photos à ses amis Dieter et Irmgard List, deux Aureilhacois qui ont partagé son intérêt pour ce patrimoine rural et réalisé cette exposition augmentée de quelques clichés des pigeonniers de l’Uzège.

Édifiés pour la production de colombine (engrais de fiente de pigeon), la table ou pour abriter les pigeons voyageurs, l’architecture des pigeonniers est fonctionnelle afin de faciliter le nettoyage, le logement et la surveillance des pigeons ou la protection contre les prédateurs.

Exposition au Temple d'Arpaillargues

Exposition au Temple d’Arpaillargues

Au Moyen-Age, la possession d’un colombier à pied (construction indépendante séparée du corps de logis), était un privilège du seigneur. Pour les autres pigeonniers de tailles plus modestes le droit était attaché à la propriété de terres cultivées, qu’on soit noble ou roturier. La possession d’un pigeonnier s’est démocratisée après la révolution de 1789 au point qu’il est devenu emblématique de l’habitat paysan. L’élevage des pigeons était lié à la proximité de terres cultivées de céréales suffisamment étendues pour subvenir à la nourriture des ramiers. L’abandon de l’élevage du pigeon avec la venue des engrais modernes a contribué au délabrement de nombreux colombiers ou à la reconversion de pigeonnier en pièces d’habitation. Aujourd’hui, ces édifices présentent un nouveau regain d’intérêt pour la lutte contre la prolifération des pigeons en ville.

Ronds, carrés, sur pilotis, troglodytes, en brique, en pierre ou en bois, les pigeonniers font partie d’un patrimoine rural à redécouvrir et à préserver.

Extraits de l’exposition

Quelques vues de pigeonniers

Share

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *