La Zébrine

Association de valorisation du patrimoine rural d'Arpaillargues-Aureilhac

Exposition : Pierre sèche, tradition et création – 2015

Exposition La pierre, tradition et créationExposition au Temple d’Arpaillargues du 24 au 31 mai 2015

Cette exposition, dont une partie a été présentée in situ dans l’enclos de Coste Joulène lors de l’inauguration de la cabane restaurée se compose  en 3 parties : les capitelles gardoises (typologie, construction, technique, usage, etc.) prêtée par le Conseil Départemental du Gard et réalisée avec la collaboration de Maurice Roustan, les étapes de la restauration de la cabane de Coste Joulène et les créations contemporaines : Land Art et architecture, réalisées par La Zébrine.

Introduction à l’exposition

Les bâtisseurs en pierre sèche de nos garrigues ont laissé un patrimoine exceptionnel de cabanes ou capitelles, abris, enclos, aiguiers, … et des artistes passionnés d’ici et d’ailleurs prolongent cet art de bâtir avec la pierre nue tirée du champ.

Patrimoine

L’intérêt porté aux constructions en pierre sèche est d’abord patrimonial, guidé par le respect et l’admiration du travail, du savoir-faire et de l’ingéniosité des anciens, ces courageux bâtisseurs des garrigues.

Écologie et pierre sèche

Il est aussi guidé par un geste écologique. Ces édifices s’intègrent parfaitement dans l’environnement. Ils sont résistants, souples, drainants, niches à biodiversité. Leurs techniques de construction répondent aux exigences contemporaines d’une pratique durable pour le territoire adoptés par de plus en plus d’architectes.

La pierre contemporaine

L’intérêt est également artistique avec le Land Art, cet art contemporain du paysage qui utilise le cadre et les matériaux de la nature. De par le monde, de géniaux artistes ou artisans de la pierre sèche créent de magnifiques œuvres de pierre de calcaire, de granit et de schiste.

L’exposition évoque en quelques images ces multiples créations anciennes et actuelles.

Ça c'est bien passé

L’exposition a reçu de nombreux éloges et certains visiteurs ont même regretté qu’elle ne dure pas plus longtemps.

Les visiteurs (environ 170) étaient le plus souvent extérieurs au village : Allemands, Hollandais, Belges, Uzégeois… Fort heureusement quelques villageois ont pu tout aussi bien apprécier la partie consacrée aux « Capitelles Gardoises », très claire et instructive, que celle sur les constructions contemporaines, Land Art ou architecture, surprenante et inspiratrice.

Une classe de l’école maternelle du village, avec Bérangère Martin, est venue visiter l’exposition. Les enfants ont dessiné leur capitelle préférée et sont ensuite allés, la semaine suivante, visiter l’enclos et la cabane de Coste Joulène. Ils ont dessiné avec beaucoup de justesse et de détail la flamme qui couronne le dôme de la cabane et le gros linteau de la porte.

Annie leur a conté l’histoire des « 3 pourceaux » et de leurs cabanes de feuille, de branches et, bien sûr, de pierre. Ils ont également écouté les chants d’oiseaux et celui du rossignol de terre cuite. Ils sont ensuite rentrés au village en nommant, en chemin, les plantes et les arbres rencontrés.

Expo et visite in situ se complètent et nous engagent à renouveler l’expérience.

Quelques photos de l’exposition

Share

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *