La Zébrine

Association de valorisation du patrimoine rural d'Arpaillargues-Aureilhac

Dimanche 17 janvier 2016 – Les capitelles de Milhaud

Capitelle-abri incluse dans le mur d'enclos

Les Cabanes de Milhaud (près de Nîmes) avec Jacky Maurin, un des deux bâtisseurs en pierres sèches de notre cabane de Coste Joulène. Ces cabanes sont un peu différentes des nôtres. A chaque lieu, une forme particulière.

Rendez-vous à la salle polyvalente d’Arpaillargues à 13h30 pour covoiturage ou à 14h30 rue des Pins près du cimetière de Milhaud.

Ça c'est bien passé

Sous un beau soleil de janvier, 12 membres de La Zébrine (bien couverts) ont suivi Jacky Maurin sur le sentier des capitelles de Milhaud.

Une découverte pour beaucoup qui n’imaginaient pas que cette petite ville, si proche de Nîmes, avait un tel patrimoine de pierres sèches, sur ses hauteurs dans les garrigues.
A chaque lieu sa pierre nous a précisé Jacky. Ici, ce sont de petites pierres plates de calcaire dur. Ce qui va induire une technique et une architecture particulières.
Nous avons vu 16 capitelles, toutes différentes et bien différentes de celles de l’Uzège, que l’on peut regrouper en 2 grandes familles.
Des cabanes plutôt petites et incluses totalement dans le mur, dont elles ne se distinguent que par un léger arrondi juste au-dessus de la porte. Plus abri que cabane elles peuvent aussi être construites à l’angle des murs. Elles ont une porte très étroite et plutôt basse avec un encadrement incliné portant un petit linteau. Parfois l’entrée se poursuit en couloir étroit qui tourne à angle droit. Elles n’ont pas le double encorbellement mais une seule peau (parement).
D’autres plus grandes sont de plan carré au départ (comme un maset) surmonté d’un dôme bas. Elle ont la particularité d’avoir une citerne ou cuve, avec une arrivée d’eau incluse dans le toit. La citerne de la « capitelle des pins » fait 360 litres (creusée sous la cabane). Certaines ont aussi une cheminée, mais aucune n’est datée.
De nombreuses capitelles ont été restaurées et même totalement reconstruites par l’équipe de bâtisseurs de l’Association « Garrigue Font des chiens » créée en 1995. Jacky a précisé qu’ils étaient souvent une dizaine sous les conseils de Maurice Roustan, et qu’ils en ont restauré une quinzaine en 20 ans.
De nombreux enclos étaient plantés d’oliviers (comme chez nous), dont il ne reste que de belles vieilles souches, certaines parcelles étant encore cultivées.
Nous avons aussi noté la présence de masets récents et en mauvais état (pillés). La garrigue de Milhaud est proche de la nôtre et encore plus de celle de Nîmes : beaucoup de chênes et surtout Kermès, Cistes… Coronilles en fleurs.
La balade de 7,5 km se termina par la dégustation d’un beau gâteau des rois et nous avons retrouvé les voitures à la nuit tombée !

Nous remercions Jacky, guide précieux et bâtisseur acharné.

>>> pour en savoir plus sur les capitelles de Milhaud et les activités de l’association « Garrigue Font des chiens ».

Quelques photos de la balade

Share

Post navigation

1 commentaire sur “Dimanche 17 janvier 2016 – Les capitelles de Milhaud

  1. maurin jacky
    21 janvier 2016 à 9 h 12 min

    philippe bonjour,
    dans votre résumé j’ai remarqué une petite erreur sur la contenance de la citerne, il faudrait plutôt écrire 360 litres.
    j’ai regardé les idées de balades que vous proposez, il y en a qui m’intéresse,à bientôt de se revoir, je prendrai contact pour plus de précision
    cordialement
    jacky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *